Les lingettes : un fléau pour le réseau d'eaux usées

Les lingettes : un fléau pour le réseau d'eaux usées

Les lingettes peuvent être la cause d'importants dégâts sur les réseaux et infrastructures de traitement des eaux usées. Ces petits carrés, souvent présentés comme « biodégradables », représentent un véritable casse-tête pour les gestionnaires des eaux usées.

Réservées au début à l’hygiène des bébés, elles sont peu à peu devenues des accessoires « magiques » qui servent à tout et – à en croire la publicité où elles sont présentées comme essentielles pour couvrir certains besoins – dont on ne peut plus se passer pour les nettoyages au quotidien, pour les personnes comme pour les surfaces. Ainsi, rien qu’en France, les foyers utilisent 233 lingettes par seconde, soit plus de 7,3 milliards de lingettes par an : un chiffre d’affaires annuel de plus de 12 milliards d’euros pour l’industrie !

« Biodégradables », peut-être, mais…

Mais, là où le bât blesse, c’est que les sociétés qui les commercialisent vantent leur biodégradabilité et donc la possibilité de les jeter dans les toilettes : ce qui fait qu’aujourd’hui, au lieu de se retrouver dans la poubelle avec les ordures ménagères – leur place – elles atterrissent dans les égouts. Or, « biodégradables » certes elles le sont (tout du moins certaines), mais en 90 jours au moins et encore, dans un bac à compost, contrairement au papier toilette qui se dégrade rapidement ! De plus, elles ramassent au passage dans les réseaux d’égouts d’autres détritus et des graisses notamment, qui se figent en refroidissant, provoquant avec les lingettes un amalgame susceptible de paralyser les égouts. Et cela s’aggrave avec le temps !

Elles causent donc à grande échelle l’obstruction des branchements de raccordement à l’égout, des réseaux collecteurs des eaux usées, bloquent et endommagent au passage les équipements des postes de relevage.

La Régie des eaux de Morcenx-la-Nouvelle a constaté depuis le début du confinement une forte augmentation du nombre de lingettes dans le réseau d'eaux usées, obstruant les canalisations et bloquant même les pompes de relevage.

Les lingettes, mais aussi les chiffons, serpillières, couches-culottes (cela peut paraître invraisemblable) et protections hygiéniques féminines doivent être jetés dans le bac ordures ménagères et non pas dans les toilettes.

 

Source : ecoCO2 et FluksAqua

infographie-lingette