Le bassin d'aération

Le bassin d'aération, siège du traitement

Les eaux pré-traitées sont ensuite dirigées vers le bassin d'aération. Ce bassin, en forme de chenal, contient les boues activées. Ces dernières (micro-organismes) présentent des formes variées en fonction de l'aération des effluents.

Dénomination du bassin: bassin d'aération, bassin à boues activées ou encore bassin d'oxydation.

La boue activée est essentiellement composée de micro-organismes hétérotrophes, qui dégradent par oxydation, les matières organiques, notamment les matières carbonées et azotées (transformations finales des matières carbonées en C02, et les matières azotées en N2)

L'introduction d'oxygène par aération, via des rampes d'aération, est donc indispensable à leur action.

La forme spécifique du bassin (chenal) permet l'établissement d'un courant de circulation. Un agitateur submersible (pâle banane), assure une vitesse constante et suffisante de l'effluent de manière à éviter tout phénomène de décantation dans ce bassin. Du fait de ce courant  l'échange gazeux (oxygène-microorganimes) est favorisé (parcourt de la bulle d'air depuis le fond du chenal vers la surface rallongé et donc temps de contact plus important), ce qui accroît le rendement d'oxydation.

Ils sont maintenus en mélange intime avec l'eau à traiter et, rentre constamment en contact avec les polluants organiques des eaux résiduaires.